Tonton Greg Rotating Header Image

Les différents pneumatiques, à chacun son étiquette!

Cet article a été lu 3543 fois!

Le choix d’un nouveau pneu est souvent compliqué, l’offre est de plus en plus importante : heureusement, les étiquettes permettent de s’y retrouver, sur certain points. Comme chacun sait, il est bien difficile de définir ce que serait un pneu « standard » idéal. En effet, d’un pneumatique à un autre, les caractéristiques varient parfois de manière immense. Bien sûr, ces différences de caractéristiques n’ont pas forcément pour objet de prétendre qu’un type de pneu est « meilleur » qu’un autre, et encore moins « le meilleur », mais bien d’offrir aux consommateurs la possibilité de choisir une solution particulièrement adaptée à sa propre situation (pneus hiver, pneus sportifs) ou tout simplement à ses propres exigences (pneu éco, pneu silencieux). Je vais donc vous parler de quelques exemples de pneus spécifiques et de leurs différences aussi bien au niveau de l’étiquette que sur le plan pratique.

Le pneu éco

Pneu EcoLe problème du terme « éco », c’est que l’on est en droit de se demander s’il fait référence à un pneu économique ou à un pneu écologique. Comme l’explique bien cet article des Radins, sur le papier, un pneu éco, c’est avant tout un pneu dont l’impact écologique est moindre que celui d’un pneu classique. Ces efforts se retrouvent déjà dans les matériaux qui composent le pneu, mais les constructeurs vont plus loin, promettant une diminution des émissions de CO2 (donc de la consommation de carburant), sans renoncer aux performances. Cependant, des mises en garde ont été émises quant à leur adhérence : ils sont donc à envisager avec prudence. Le ContiEcoContact 5 est un bon exemple de ce type de pneu, qui promet une résistance au roulement améliorée et un kilométrage optimisé.

Le pneu silencieux

Comme son nom l’indique, l’objet de ce pneu est de réduire le bruit provoqué par son roulement sur l’asphalte, qu’il soit perçu à l’intérieur ou à l’extérieur du véhicule. C’est d’ailleurs un point considéré comme suffisamment important pour mériter sa place sur les nouvelles étiquettes obligatoires (que certains manufacturiers décident d’ailleurs d’imprimer eux-mêmes, par exemple grâce à Imprimante à étiquettes Quicklabel ou autre), où il est représenté par une seule onde noire. Par exemple, pour l’hiver, un pneu Dunlop SD Winter Sport 3D ne dépassera pas 69 décibels.

Le pneu hiver

Indispensable pour attaquer les routes de montagne, le pneu neige est le champion de l’anti-dérapage, même sur la glace. Le pneu hiver, par comparaison, n’est pas capable des mêmes prouesses, mais reste préférable pendant la saison froide, quand la chaussée ne dépasse pas une température de 7°C. La gomme de ces pneus est conçue pour rester souple dans ces conditions. Si ces pneus peuvent en théorie être utilisés toute l’année, dès qu’il fait plus de 10°C, ils deviennent très peu économiques car ils sont chers à l’achat et leur adhérence élevée peut faire grimper la consommation de carburant. Le Goodyear UltraGrip 9 semble être la référence du moment en la matière.

Le pneu sportif

Bridgestone Potenza Adrenalin RE002C’est celui que recherchent tous les amateurs de sensations souhaitant pouvoir profiter de la puissance de leur moteur. Ses avantages principaux : son adhérence exceptionnelle et sa résistance à la surchauffe. Du coup, la réactivité est excellente et la stabilité et le contrôle sont toujours au rendez-vous, même à grande vitesse. Par contre, il faut s’y attendre, c’est du côté de l’efficacité énergétique que ces pneus haute précision récoltent leur plus mauvaise note. Une référence pour ce type de pneu : le Bridgestone Potenza Adrenalin RE002 que j’ai monté sur ma BMW 325i (j’en parle plus bas).

Le semi-slick

Les pneus slick étant des pneus de compétition, les semi-slick sont une alternative permettant également de faire de la route, puisqu’ils comportent les rainures qui manquent à leurs grands frères. L’adhérence reste excellente, sans pour autant courir le risque de faire de l’aquaplaning à la moindre averse. Les pneus semi-slick permettent d’équiper les véhicules de compétition de pneus homologués pour la route. Le Michelin Pilot Sport CUP en est un bon exemple.

Le dernier né de chez Michelin, le Cross climate

michelin_cross_climate

Michelin nous a sorti le mois dernier un pneu « toutes saisons », été/hiver. Enfin le pneu idéal ? oui et non, cela dépend de ce que vous cherchez. Il est en fait un très bon compromis car il s’avère correct sur le sec et réagit mieux qu’un « été » sur la neige. Vous l’avez compris, il n’excelle pas dans l’un des deux cas, il est parfait pour une conduite « standard » mais pas pour un as du volant 😉

En pratique

Nous y voilà, en pratique, ça donne quoi une étiquette? Voici 2 exemples ci-dessous, 2 types de pneus avec qui je roule actuellement: à gauche le Bridgestone Adrenaline RE002 et sa structure particulière, sorti il y a presque 2 ans, et à droite le pneu hiver Continental Blizzak LM25 qui a fait ses preuves depuis plusieurs années.

Parlons des notes. Côté consommation, on a « F ». Avec le Blizzak, OK, mais j’enlève 1l/100km avec le Bridge’ donc je lui mettrai plutôt un « E ». Pour rouler sous la pluie, là je suis d’accord sur ces notes, le RE002 accroche super bien le pavé trempé (testé sur circuit en plus) alors que ce Continental transforme mon tableau de bord en sapin de Noël dès que j’ai le pied un peu lourd 😉 Seulement 1 décibel de différence entre ces 2 boudins (ATTENTION, rappel d’école, l’échelle du décibel est logarithmique, ça augmente trèèèèèèès vite), on remarque bien la différence.

Etiquette ADRENALIN RE002 Etiquette BLIZZAK LM25

Et vous, que pensez-vous des ces étiquettes ? Faites-y attention ? Quel critère est le plus important pour vous ? Allé hop, une petite réponse juste en dessous 🙂

 

Vous aimerez aussi lire :

1 commentaire

  1. thierry dit :

    tout dépend de l’utilisation mais aussi du type de véhicule. par exemple avec ma 325ix e30 en général je roule en pneu hiver toute l’année car elle roule moins de 5000km par an et me dépanne très bien les jours de neige et c’est un vrai plaisir. donc mon premier critère sera la tenue sur neige, sans oublier les autres.

    avec l’e38 par contre je privilégie un confort maximum, donc il me faut des pneus avec le moins de bruit de roulement possible, sans faire l’impasse non plus sur la tenue sur route mouillée et sec.
    la partie consommation je n’y fait pas du tout attention.

    l’étiquette aide beaucoup pour le choix en espérant que ces notes soient objectives et controlées sérieusement, je ne sais pas comment cela fonctionne. il me semble avoir vu que pour le bruit de roulement ils prennent en compte le bruit exerieur à coté du pneu, et ne prennent pas en compte le bruit qui remonte par vibration dans l’habitacle, mais je peux me tromper…
    malheureusement le pneu idéal n’existe pas encore ! les bons points dans un sens sont enlevés dans l’autre la plupart du temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *