ALPINA, l’histoire d’une passion

Tout débute en 1962 où Burkard Bovensiepen, passionné de mécanique automobile, fils d’un fabriquant de machine à écrire, construit lui-même un kit de puissance à double carburateurs pour la BMW 1500. Appelé « Unité ALPINA », ce kit permet un gain de puissance de 15ch non négligeable sur une BMW 1500 (de 80 à 95ch), qui égale alors la BMW 1800. Ce sont 2 année plus tard, en 1964, que BMW reconnait l’exceptionnelle qualité des produits ALPINA en accordant la garantie constructeur aux BMW en étant équipées. D’ailleurs, le moteur de la 1800ti comprend des composants de ceux développés par ALPINA.

Au 1er janvier 1965, la société ALPINA Burkard Bovensiepen s’installe avec ses 8 employés à Kaufbeuren. Ils travaillent entre autre la culasse de la BMW 1600 pour la passer de 85 à 120ch.

En 1967, un nouveau logo est créé, démontrant la qualité de travail d’ALPINA.

En 1968, ALPINA s’engage en Touring Car Motorsport. Jusqu’en 1973, on voit passer chez eux de grands pilotes: Derek Bell, Harald Ertl, James Hunt, Jacky Ickx, Niki Lauda, Brian Muir et Hans Stuck.

En 1970, ALPINA rafle énormément de titres dont l’European Touring Car Championship et les 24H de Spa. En Allemagne, ils reignent en courses, courses de côtes et rallye.

En 1971, ALPINA réussit à convaincre BMW de produire une BMW 3.0 CS, coupé allégé, pour continuer à gagner en Touring Car. A ce moment là, on remarque l’apparition des fameuses jantes 20 pouces ALPINA, un classiques aujourd’hui.

En 1973, Derek Bell, Harald Ertl, Niki Lauda et Brian Muir remportent pour ALPINA le European Touring Car Championship. Niki Lauda gagne la course des 6h sur le Nürburgring, au volant de la BMW ALPINA Lightweight Coupé.

En 1975, ALPINA commence à développer un réseau de revendeur en Allemagne ainsi que des imports anglais et suisses.

En 1977, après la victoire de Dieter Quester en European Touring Car avec sa BMW ALPINA 3.5 CSL, ALPINA arrête les courses pour 10 ans afin de se concentrer sur le développement d’automobiles pour particuliers.

En 1978, ALPINA présente 3 modèles: la B6 2.8 (sur base Série 3 mais avec un 6 cylindres alors que BMW ne propose que des 4 cylindres), la B7 Turbo (base Série 5) et la B7 Turbo Coupé, qui , avec ses 300ch, était le coupé le plus puissant du moment! Ce fut aussi le début de moteurs nouvelle génération avec l’intégration d’une gestion complètement électronique, une première mondiale.

C’est en 1979 que Burkard Bovensiepen se lance dans un nouveau business: négociant en vin (import/export/vieillissement). En un temps record, ALPINA devient le fournisseur en vin de la plupart des grands restaurants allemands. C’est aussi cette année qu’ALPINA commence à exporter ses voitures au Japon, avec sa 2000e unité délivrée en 2001.

En 1983, c’est la consécration: ALPINA est officiellement enregistré en tant que constructeur automobile par le ministère des transports allemand (le Kraftfahrbundesamt).

En 1985, arrivée des pots catalytiques chez ALPINA. Ils utilisent d’ailleurs des catalyseurs métalliques et non céramique, haute technologie de chez EMITEC.

En 1987, ALPINA revient en course automobile, notamment au très populaire DTM. La BMW ALPINA M3 Groupe A remporte énormément de titres. ALPINA est pionnier dans les technologies de course auto, leur catalyseur métal devient d’ailleurs un standard en DTM.

En 1988, ALPINA se retire définitivement de la course, pour se concentrer sur la production de nouveaux modèles.

En 1989, on voit arriver l’ALPINA B10 Bi-Turbo. Paul Frère, journaliste pour Road&Track lâche le morceau: « Pour moi, il s’agit de la meilleure berline au monde! ».

En 1990, ALPINA passe à 120 employés.

En 1992, ALPINA est le premier constructeur automobile au monde à intégrer une boite automatique SHIFT-TRONIC dans la BMW ALPINA B12 5.7 Coupé. La gestion électronique de l’embrayage est alors une merveille.

En 1993, des boutons derrière le volant apparaissent afin de contrôler manuellement le passage des vitesses, le SHIFT-TRONIC devient encore plus sportif.

En 1995, la BMW ALPINA B12 5.7 E-KAT introduit un tout nouveau pot catalytique. Chauffé électriquement, il permet de réduire les émissions de CO2 et NOx de 80% par rapport au futur standard de 1996.

En 1999, une nouvelle ère commence avec la BMW ALPINA D10 Bi-turbo, premier diesel en 35 ans mais surtout le plus puissant au monde pour une berline.

En 2002, ALPINA arrive sur le marché américain avec une série limité, la BMW ALPINA Roadster V8. Avec un SWITCH-TRONIC, seulement 555 exemplaires sont construits et vendus dans le monde entier.

En 2003, sur la B7, ALPINA réalise un nouveau concept moteur avec compresseur radial combiné au VALVETRONIC. Cela permet une faible consommation d’essence par rapport à ses 500ch.

En 2005, le V8 turbo de 4.4l est alors disponible pour les Série 5. La BMW ALPINA B5 semble alors la digne successeuse de la B10 bi-turbo. Encore une fois, ALPINA place cette B5 parmi les berlines les plus puissantes au monde.

En 2007, ALPINA continue son travail sur la Série 3 avec la B3 Bi-turbo et son 6 cylindres.

En 2008, ALPINA se dote d’un nouveau centre de test et développement, permettant d’apporter de nouveaux produits, plus rapidement.

En 2009, après 20 ans, ALPINA revient en course automobile avec la BMW ALPINA B6 GT3, en FIA GT3 European Championship. On la voit aussi en ADAC GT Masters Series ainsi que dans d’autres courses d’endurance. Cette B6 GT3 est performante, elle apporte tout de suite du succès aux pilotes tels que Andreas Wirth, Jens Klingmann, Claudia Hurtgen, Csaba Walter, Chris Mamerow et Maxime Martin.

En 2010, avec 30 années de succès au Japon, ALPINA y vend la première BMW ALPINA D3 Bi-Turbo, un diesel, le marché japonais étant hyper restrictif côté homologation.

En 2011, au championnat ADAC GT MASTERS, ALPINA remporte le titre avec son BMW ALPINA B6 GT3 Evo. Il en résulte une B3 GT3, en édition limitée.

En 2012, avec 419 BMW ALPINA B7 de livrées, l’Amérique du Nord devient un grand marché pour ALPINA.

En 2013, le premier SUV apparait avec le BMW ALPINA XD3. Il aura d’ailleurs un grand succès au salon automobile de Genève.

En 2014, ALPINA vend 1700 véhicules, une année record! Soit 600 unités en Allemagne et 400 au Japon et aux USA. Bien entendu les Séries 3 et 4 occupent 40% de la production.

Et c’est en mai 2016 que j’ai pu essayer une BMW ALPINA B3 et une D4, croyez-moi, ce sont 2 voitures extraordinaires ! Article à suivre…

Source: ALPINA-automobiles.com

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *