Tonton Greg Rotating Header Image

Une journée à Magny-Cours avec la 120d de Sprint Motorsport

Cet article a été lu 4620 fois!

En ce beau dimanche de septembre, je suis invité par Sprint Motorsport sur le circuit de Magny-Cours pour deux choses: les voir en pleine action et faire quelques tours de piste au volant de leur 120d, autant dire que j’avais hâte d’y être!

Après 2h30 de route, nous voilà devant l’entrée de ce célèbre circuit automobile (moi et mon pote Fred). Je demande au gardien: « Bonjour, nous sommes invités par Sprint Motorsport, on peut aller ce garer où? » … « Ah oui, la team à Guillaume, eh bien entrez, tournez à gauche, tout droit et garez-vous dans le parking sur votre droite ». Cool, je pensais pas que ce serait aussi facile.

On arrive dans le fameux parking, juste derrière les paddocks, on commence à voir passer toutes sortes de sportives se dirigeant vers l’entrée du circuit (M3, Catheram, quelques ORNI – Objet Roulant Non Identifié), on se regarde, on pense halluciner, on a jamais été aussi près, bref, on adore!

Après avoir trouvé une place à l’ombre, on se dirige vers les stands, je me dis que ça va être dur de retrouver la team. Eh non, juste devant nous, ils avaient un stand rien que pour eux, la classe! A côté d’eux, une Ferrari 458 préparée course, avec une équipe de techniciens…nous n’avons pas les mêmes valeurs 😉

On discute un peu, beaucoup, Guillaume me propose vite de piloter la 120d, me voilà comme un enfant qui attend à côté du sapin de Noël.

Piloter une 120d de course, ça fait quoi?

En gros, ça fait WAHHHHHHOUUUUU !!!

A chaque fois que je parle autour de moi de leur 120d, on me dit « hein, quoi, un diesel, pfff… ». Eh bien je rigole, car c’est une bombinette ce mazout! « Seulement » 200 petits poneys sous le capot mais elle colle à la piste comme bébé à sa maman, ça en est presque énervant, quelle effrontée cette one! la team m’expliquera plus tard que les Série 1 ont déjà, d’origine, un super châssis, il suffit d’un petit upgrade pneus/suspensions et c’est parti pour la mettre sur les rails.

Un responsable du circuit me briefe sur le comportement à avoir sur la piste et me donne quelques conseils de sécurité.

Trêves de plaisanteries, je suis au volant, j’attends avec excitation le feu vert pour m’envoler. Bam, ça y est, on décolle, 1ère, 2e, 3e, 4e vitesse, ça monte vite avec un bloc diesel. Les premiers virages s’enchaînent vite, Guillaume m’explique comment les prendre proprement (voir ses gestes dans la vidéo), je lui fais une grosse frayeur sur Adélaide, je pile, la 120d glisse, heureusement j’ai le bon réflexe pour la remettre dans le droit chemin (certain diront « instinct de survie » lol).

Piloter un bloc diesel n’est si évident que ça, étant habitué à un L6 essence, j’ai la mauvaise habitude de vouloir pousser les rapports…pas la peine, passé les 4000 tr/min, ça ne sert à rien ici. Après quelques tours de pure bonheur, on s’arrête et je laisse la place à Guillaume, pilote, qui va me donner une belle leçon de pilotage 🙂

Être copilote d’une 120d de course, ça fait quoi?

Bon, je pense que vous vous en doutez, avec un pro du circuit comme Guillaume, j’ai vu la différence: courbes longues et chicanes plus rapides, freinage tardif, passage sur les vibreurs à ras des poteaux…un joli menu Sprint, entrée-plat-dessert! Le mieux est que vous regardiez la vidéo, ce n’est pas descriptible, j’ai tout simplement adoré ce baptême!

Les autres voitures présentes ce jour

J’ai été gâté le jour là: M3, Z3M, plusieurs M5 E39 (team M5boy) et Jean-Michel aka jmp355i et son 335i E92 de 400ch environ. Nous avons aussi croisé des Ferrari, Porsches et Catheram. Quelle belle journée!

Vous aimerez aussi lire :

1 commentaire

  1. julien dit :

    jolie petite reportage greg merci encore (j’aime encore plus ma petite 120d)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *