Tonton Greg Rotating Header Image

Améliorer le freinage d’une BMW – Exemple sur une 325i E90

Cet article a été lu 33136 fois!

C’est sûrement l’article qui m’a pris le plus temps et de réflexion, notamment dû à plusieurs petites surprises concernant cette amélioration de freinage. Entre délai de réception de pièces et soucis techniques, cela n’a pas été facile. Enfin, tout est finalement rentré dans l’ordre: plaquettes, disques, durites et liquide de frein optimisés! Voici donc mon récit, si vous souhaitez modifier le système de freinage de votre BMW, il vous sera utile 🙂

Première étape: les bonnes pièces tu commanderas

Cette étape est bien entendu cruciale: c’est toujours déplaisant de s’apercevoir qu’on a commandé de mauvaises pièces alors qu’on vient de tout démonter. La solution est de commander le matériel chez un professionnel reconnu qui saura nous conseiller.

J’ai personnellement acheté les plaquettes, disques et témoins d’usure chez M-Tech à Toulon. Et le premier problème apparu: 2 tailles de disque sont disponibles pour ma 325i E90, je n’ai pas du tout intérêt à me tromper, j’ai donc mesuré leur diamètre, pas le choix!

Seconde étape: installation

Par un samedi assez froid, me voilà donc chez Guillaume de Sprint Motorsport, super équipé en outils mécanique, pour changer disques et plaquettes (et faire une vidange au passage). On déballe le « matos », on remarque qu’il n’y que 2 capteurs d’usure pour 4 roues: ce n’est pas idiot, les disques/plaquettes s’usent en même temps sur un même train, autant installer seulement un capteur à l’avant et un à l’arrière. Les plaquettes sont des EBC Yellow. Les disques, aussi de la marque EBC, rainurés, sont recouverts d’un revêtement plastifié afin d’éviter leur oxydation lors de leur stockage, nous avons dû les poncer.

Le plus dur a alors été d’enlever la vis de fixation des disques, elles étaient grippées. Merci alors au produit WD40 et au bon tour de main de Guillaume!

Disques et plaquettes sont déposées, reste à monter les pièces neuves, là, ça va plus vite 🙂

Arrivé 18h00, tout est terminé: vidange et changement disques/plaquettes effectués, il ne reste plus qu’à tester, j’ai hâte! Je pars donc rouler quelques mètres, OK, ça freine, c’est déjà bien. Je remercie Guillaume pour son aide, son dernier conseil: « Ne lèche pas la pédale de frein quand tu freines, tu risques de glacer les plaquettes », ok, c’est noté. Je prends le départ, je freine donc en mode binaire, du tout ou rien: je vois déjà la différence, je n’arrête pas d’embrasser le pare-brise :p

Troisième étape: le test sur circuit

Me voilà sur le circuit de la Ferté Gaucher, le premier gros freinage est surprenant, ça freine fort pour des étriers mono piston, je suis content du résultat. Côté endurance, ça se passe bien … jusqu’à ce virage où la pédale devient molle, je suis surpris, ça freine beaucoup moins bien, la sortie de route est inévitable …

Je sors du circuit rejoindre mes camarades du jour, j’inspecte les roues avant: grosse chaleur, on aurait pu faire cuire un steak sur les jantes! Deux diagnostics: le liquide de frein est monté trop haut en température et/ou plaquettes glacées.

J’attends que tout refroidisse et je repars pour un tour, c’est mieux mais pas optimal, je réfléchi donc à changer le liquide de frein et à installer des durites aviation pour être tranquille.

Quatrième étape: durites aviations

Je commande donc les durites aviation Goodridge (6 morceaux pour mon E90 et non 4) et du liquide de frein DOT 5.1 via DCR Motorsport, que je recommande pour leurs prix, leurs délais de livraison et leur sympathie au téléphone.

Les durites sont livrées avec des embouts en olive, pas besoin de joints. J’ai opté pour du DOT 5.1 et sa température d’ébullition à 270°. Il existe bien un liquide plus performant, le Super DOT 4 (300°) mais il est déconseillé de l’utiliser avec les systèmes ABS, ça reste pour du pur « racing ».

Cette fois, je ne demande pas à Guillaume de m’aider, étant à 100km de chez moi, je préfère contacter mon mécano habituel, qui est juste à côté. Et heureusement que j’étais à côté, car la voiture ayant vécue, un raccord était grippé/soudé, il a fallu changer par sécurité toute la tuyauterie du système de freinage (4 jours pour recevoir 2 tuyaux préformés de BMW Allemagne).

Après avoir donc changé ces flexibles, purgé le système, me voilà avec un freinage neuf et plus performant, enfin!

Cinquième et dernière étape: réinitialiser les dates de service dans l’iDrive

Une fois la vidange faite, les plaquettes et liquide de frein changés, il faut réinitialiser les dates de « service » dans l’iDrive avec une manipulation digne de « vaudouisme » sur un joystick de Playstation: si vous touchez à un mauvais bouton à un certain moment, vous risquez de vous retrouver dans un menu caché pouvant faire passer votre BMW pour un sapin de Noël…

Pour réinitialiser les dates d’échéance, vous pouvez jeter un œil sur le lien ci-dessous ou faites quelques recherches sur Google, on peut le faire sois même, sans matériel électronique.

http://www.6enligne.net/forum/index.php?/topic/141284-remise-a-zero-maintenance-bmw-e87-e90-e91-e92/

En conclusion…

Pour un budget de moins de 800€, on peut améliorer de manière efficace le freinage d’une BMW: plus de puissance et d’endurance grâce à des plaquettes/disques sport, une meilleure sécurité avec des durites aviation et du DOT5.1 et un meilleur feeling de la pédale de frein.

Mes conseils:
– il vaut mieux tout modifier en même temps, vous gagnerez du temps.
– si vous ne savez pas faire ou si vous n’avez pas le matériel nécessaire, adressez-vous à un pro!
– ce n’est pas la peine de demander à une concession BMW de vous monter tout cela, ils ne prennent que des pièces d’origine, venant de chez eux.
– j’ai personnellement opté pour des plaquette EBC jaune car elles sont aussi bien pour de la conduite journalière que du circuit (les bleue ou rouge vont surement « couiner » le temps qu’elles chauffent).

Au passage, quand vous recherchez votre voiture d’occasion sur un site web de type automobile.fr, si le vendeur précise qu’il a amélioré son freinage (et non en concession), est-ce que vous achèteriez quand même? ou vous préférez du « tout origine » et faire des modifications par la suite pour être sûr de la qualité des matériaux et du montage?

Vous aimerez aussi lire :

13 commentaires

  1. gobet dit :

    trés bon article greg!!!
    C’est effectivement une modification à moindre cout qui sécurise d’avantage la voiture.
    J’ai vu que tu as acheté certains éléments chez M-tech mais en conservant les étriers d’origine, as tu essayé leur kit ‘gros frein’ multipistons? les mêmes que sur la voiture de Yan, sa 335i?
    fabien
    bmw 330d 245 stage 1, pièces commandé pour stage 2.

    1. TontonGreg dit :

      Merci 🙂
      Ah j’aurais bien aimé leur kit gros freins mais le budget était un peu plus élevé, j’y penserai plus tard ou pour ma future bm :p
      Sans parler du fait qu’un étrier 6 pistons ne sera pas compatible avec mes jantes de 17 pouces…à la rigueur des 4 pistons…
      La 335i de Yann? hum, je ne vois plus qui il est, je l’aurais croisé où?

      1. gobet dit :

        Futur bm…ça laisse sous entendre de bonnes choses ça…..

        Pour yan, je pensais que tu le connaissais, c’est le responsable M-tech, et comme tu lui avait répondu une fois sur FB, je pensais que tu le connaissais. Gros amateur de Bm aussi, mais en version trés gonflé!!! 335i 500ch pour circuit!!

        Aller bonne soirée

        fabien

  2. Adrien dit :

    Article super intéressant Greg, je pense que je vais y passer aussi, car ça freine vraiment trop peu chez moi, même au quotidien !
    Par contre, je comprends pas que BMW (même sur les toutes dernières nouveautés) traîne toujours avec lui ce freinage médiocre !…

    1. TontonGreg dit :

      Salut Adrien,
      En fait, je ne pense pas que les BMW aient un freinage médiocre: la dernière fois qu’un ami a roulé la mienne, il a justement kiffé les freins d’origine. Par contre, je pense que les behemistes ont une conduite sportive, et c’est à ce moment là que jes freins sont « justes »!
      Quand on sait qu’une M3 n’est généralement utilisée intensivement qu’à 2% de son temps de roulage, on comprend mieux les choix de bmw. Et crois moi, avec un freinage « sport », la plupart des gens râleraient car ca ne freinerait pas ou peu à froid par exemple.
      Sinon, j’ai pu tester des gros freinages sur 335i F30, avec des doubles pistons, ça stoppe hyper bien la voiture 🙂

      1. Adrien dit :

        Toi tu as besoin de vraiment chauffer tes plaquettes/disques pour qu’ils commencent à freiner ou sinon tu as rien ? Ca c’est uniquement quand tu vas mettre du matos de compétition, non ?
        En tous cas, sur les dernières M3/M4, BMW assure qu’il a résolu ce problème pour le freinage carbone.

        1. TontonGreg dit :

          Chauffer les plaquettes, oui, seulement quand je veux de la performance, pour aller chercher le pain, pas besoin!
          A voir pour les dernières M3/M4, faudrait tester à froid…

  3. Ed dit :

    Possédant une 325i E90, j’ai plutôt l’impression que la voiture freine deja très bien, et j’ai toujours l’impression que c’est les voitures qui me suivent qui vont avoir du mal à freiner.
    Sauf évidemment pour faire du circuit, je suis sceptique sur la fin de la chose

    1. TontonGreg dit :

      En fait, c’est vrai que d’origine, ça freine déjà pas mal.
      Par contre, le gros point noir est au niveau de l’endurance: après quelques gros freinages sur circuit par exemple, on a quasi plus rien sous la pédale notamment à cause du liquide de frein qui est porté à une température trop élevée, du coup, il se met à bouillir, des bulles d’air se forment, la pédale devient molle. J’en ai malheureusement fait l’expérience, ça calme 🙁

  4. sg dit :

    Tonton,

    Et les jantes alors ? tu les nettoies combien de fois par jour ?
    Et ils commencent à couiner tes EBC ? 😉

    Quoiqu’il en soit, c’est une bonne option que l’upgrade fes freins.

    Nice done.

    1. TontonGreg dit :

      Ah les jantes, oui, elles prennent beaucoup de poussière, ça c’est sûr! 🙂
      Les EBC jaune de couinent pas, ce sont les rouges, accès encore plus racing :p

  5. Nick dit :

    Salut
    J’ai lu ton récit moi j’ai une e92 335i stage 2 donc 403.5cv et 582n.m!
    Forcément ça marche dur !! Apres avoir revu châssis, autant vous dire que sur route open avec le freinage origine et qques arsouilles conduite sport, on arrive vite à la limite!! Pedale molle, effet fading!!! Bref
    Donc j’ai revu le freinage, pas le budget pour un kit gros frein, donc j’ai opté pour ebc disque groove sport pré percé/rainurés, et plaquettes redstuff, avec ça durite avia et liquide motul rbf600.

    Certes c’est mieux le freinage à froid est bon, pas de couinement… par contre grondement assez prononcé sur freinage engagé appuyé ?? J’ai contacté ebc et demandé leur avis ils m’ont répondu normal et que ça venait des disques ? Suis un peu déçu à ce niveau car ca gronde/vibre quand meme fort !!!

    1. TontonGreg dit :

      Salut,
      Moi aussi j’ai ce pb mais seulement à froid. Je freine fort dès les premiers km pour chauffer vite le système et ça disparait vite 🙂
      Après, je ne roule pas beaucoup, mon garage est humide, ça peut aussi venir des plaquettes qui « collent » aux disques car non utilisés depuis qq jours.
      Essaie des EBC Yellow sinon, plus tendres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *