Tonton Greg Rotating Header Image

Essai BMW ALPINA B3 et D4, mieux que BMW ?

Cet article a été lu 3826 fois!

C’est au moment de la visite du siège d’ALPINA à Buchloe, en Allemagne, que j’ai eu l’immense honneur d’essayer une BMW ALPINA B3 ainsi qu’une D4. Aux premiers regards, avouons-le, une ALPINA ressemble à une BMW. Mais c’est à son volant que tout change : on remarque la qualité plus élevée des matériaux, les améliorations techniques, une ALPINA serait-elle mieux qu’une BMW ?

Après cette fameuse visite du siège d’ALPINA, notre hôte, Thomas, nous propose alors d’essayer 2 BMW ALPINA : une B3 BITURBO ALLRAD (6 cylindres essence bi-turbo sur base BMW Série 3) et une D4 BITURBO (6 cylindres diesel bi-turbo sur base Série 4). Je monte dans la B3 en passager, Thomas au volant, tandis que mes confrères de TheAutomobilist prennent possession de la D4. On démarre très fort avec Thomas, formé régulièrement par ALPINA à piloter leurs bolides, qui s’engage sur une portion de route illimitée pour taquiner facilement les 270km/h ! Ah oui, ok, on ne rigole donc pas dans une BMW ALPINA !

Au volant d’une BMW ALPINA B3 BITURBO ALLRAD

Je vous l’avoue tout de suite, pour moi, ce modèle est parfait : discrète, elle peut se révéler une véritable tueuse de chrono quand on la pousse à ses limites, elle fait preuve d’une énorme polyvalence. Thomas me passe enfin le volant. Je démarre cette ALPINA B3, ce 6 cylindres bi-turbo, quelle douce mélodie, surtout qu’ALPINA n’a pas gardé le système ActiveSound de BMW, on entend donc le « vrai » son du moteur, et seulement lui. A propos de ce 6 cylindres, il délivre 410ch et 600Nm de couple pour littéralement torcher le 0 à 100km/h en 4.3s, jouissif pour une berline de 1700kg ! Ce moteur est onctueux, plein à tous les régimes, souple et rageur, ALPINA a transformé le cœur d’une 335i pour procurer encore plus de plaisir.

Niveau châssis, il est tellement optimisé qu’on oublie rapidement les jantes ALPINA de 20 pouces : confort, souplesse et fermeté, tout y est. N’oublions pas la précision de la direction, on place la voiture où on veut. Là aussi, ALPINA a fait un énorme travail sur le châssis de la BMW Série 3 : caisse rabaissée, nouveaux amortisseurs pilotés, rigidité augmentée, on se rapproche d’une BMW ///M.

Une chose que je voulais absolument tester et vous en parler : la boite de vitesse. La base est la fameuse boite Sport 8 rapports, vue comme la perfection quand on entend parler un commercial ou chef de produit BMW. De mon côté, après l’avoir testée sur plusieurs modèles, je la trouve effectivement sympathique mais possède un gros défaut : en mode manuel + comfort, quand on rétrograde, il y a une relance moteur, mais elle s’effectue « embrayé », ce qui donne une petite secousse carrément désagréable. C’est donc la première chose que j’ai essayé. Là, quelle bonne surprise, pas de secousses dans cette ALPINA B3, les rapports passent même plus rapidement, du pur bonheur !

Cette BMW ALPINA B3 était une version ALLRAD donc 4 roues motrices, équivalent au xDrive de BMW. Le principe en est donc le même, avec un système encore optimisé pour une adhérence optimum. Et effectivement, cette B3 tient les 270 km/h sans broncher, dur de faire des burns au démarrage, comme on dit, elle tient le pavé !

Caractéristiques techniques moteur :

Cylindres 6 en ligne
Capacité (cc) 2993
Alésage (mm) 84.0
Course (mm) 89.6
Compression (:1) 10.2
Puissance Max (kW (ch) / tr) 301 (410) / 5500-6250
Couple Max (Nm / 1/min) 600 / 3000-4000
Gestion Moteur BOSCH MEVD 17.2.G
Carburant SP 98
Classe émission poluants EU6

Performances

Accélération 0-100 km/h (s) 4.3
Vitesse max (km/h) 303

Consommation

Urbain (l/100km) 10.2
Extra-urbain (l/100km) 6.1
Combiné (l/100km) 7.6
Emmissions CO2 en combiné (g/km) 177
Classe efficacité CO2 D

BMW ALPINA B3 BITURBO

Ci-dessous un test significatif de Chris Harris, lui aussi sous le charme de cette BMW ALPINA B3.

Et un mazout ALPINA, ça donne quoi ? Essai BMW ALPINA D4 BITURBO

Perplexe au début, je me demandais « pourquoi travailler sur un diesel, la B3 est tellement bien en essence… ». J’ai eu plusieurs réponses à ma question : un couple de camion, idéal pour des clients roulant beaucoup, un confort et une souplesse dignes d’un bloc essence et surtout utilisé en seconde voiture par les fans de la marque.

Cela dit, voyons ce que cette BMW ALPINA D4 a à nous donner. Au premier abords, la seule chose qui nous fait penser à un diesel est son compte tours et une légère vibration due au bloc diesel (et quand je dis légère, c’est vraiment léger!). Contrairement à la B3, cette D4 n’avait pas l’option ALLRAD, j’ai donc pu la faire danser de l’arrière vraiment facilement en désactivant le DTC, ouais, les 700Nm de couple, ils arrivent très vite 🙂

Cette BMW ALPINA D4 est propulsée par un 6 cylindres en ligne diesel bi-turbo de 350ch et 700Nm de couple. Niveau performances, malgré son couple plus élevé que la B3, elle reste un chouilla derrière elle, lui manquant l’allonge du bloc essence. Mais je le précise : ce bloc ALPINA est absolument fabuleux, un des meilleur diesel du marché, talonnant les blocs des BMW m550d

Côté châssis, il est tout aussi performant que la B3. Après, n’ayant pas 4 roues motrices, on sent qu’elle accroche un peu moins. Par contre, quel pied de la faire patiner du train arrière 🙂

Caractéristiques techniques moteur :

Cylindres 6 en ligne
Capacité (cc) 2993
Alésage (mm) 84.0
Course (mm) 90.0
Compression (:1) 16.5
Puissance Max (kW (ch) / trm) 257 (350) / 4000
Couple Max (Nm / 1/min) 700 / 1500-3000
Gestion Moteur BOSCH DDE 7.31
Carburant Diesel
Classe émission poluants EU6

Performances

Accélération 0-100 km/h (s) 4.6
Vitesse max (km/h) 276

Consommation

Urbain (l/100km) 6.0
Extra-urbain (l/100km) 4.9
Combiné (l/100km) 5.3
Emmissions CO2 en combiné (g/km) 139
Classe efficacité CO2 B

BMW ALPINA D3 BITURBO

 

Et alors, ALPINA ferait-il mieux que BMW ?

Il est clair qu’ALPINA fournit un travail d’exception sur des BMW, les sublimant, améliorant significativement leur sportivité tout en gardant un esprit gentleman. En fait, pour être honnête, on ne peut pas dire qu’une ALPINA est mieux qu’une BMW car elles se situent sur un autre segment, juste entre ///M et les 6 cylindres BMW. En gros, une BMW ALPINA B3 se situe pile entre une BMW 335i et une //M3 : plus puissante qu’une 335i mais moins qu’une ///M3, un chassis moins sport qu’une ///M3 mais plus ferme qu’une 335i, etc … mais avec une pointe de classe anglaise.

Quoiqu’il en soit, si jamais vous hésitez à vous offrir une ALPINA, allez-y, foncez, vous n’en serez pas du tout déçu, leurs voitures sont exceptionnelles !

Mon essai en vidéo (oui, il a fait chaud ce jour là 😉 )

 

Vous aimerez aussi lire :

3 commentaires

  1. PG06 dit :

    Merci pour ce moment !!

    En plus maintenant les ALPINA ont facilement un COC pour être immatriculées en France !!

  2. Talaron dit :

    Les Alpina sont distribuées en France et sont donc immatriculées par le concessionnaire, comme toutes les autres marques.
    Le hic : seuls 4 concessionnaires BMW les distribuent en France.

    Petit commentaire sur ce bon article. Je ne crois pas que la B3 se situe entre la 335i et la M3 ; c’est vraiment un modèle à part, non directement comparable ou transposable sur la gamme BMW.

    En terme de performances pures, la B3 fait aussi bien que la dernière M3 (et donc considérablement mieux que les 335i/340i). Et avec la transmission intégrale (optionnelle), ses performances sont stables (pluie, route dégradée…), alors que la M3 souffre rapidement de problèmes de motricité.

    D’ailleurs, avec la transmission intégrale, le 0-100 est expédié en 4″1 (et non 4″3 comme l’indique l’article qui n’est valable que pour la version RWD). Et ceci sans l’artifice du Launch Control, la performance est donc d’autant plus impressionnante.

    La B3 est la voiture du gentleman quand la M3 est celle du bad boy. L’une est discrète, l’autre voyante et bruyante.

  3. Harry dit :

    bon article (essai intéressant),
    il me semble qu’une coquille s’est glissée dans la fiche technique de la version essence (B3)
    la cylindrée est de 2979 cc (ce qui correspond au bloc moteur N55).
    Il y a sans doute eu un copier/collé à partir des données du bloc diesel de la D4?

    Je viens de faire un tour au salon de Genève où Alpina présente la B3-S qui part du même bloc moteur (N55) mais poussé à 440 cv (au lieu des 410 de la B3) et 660 Nm de couple.
    Par ailleurs, ce bloc moteur délivre 430 cv dans la M3 « de base » (et 450 cv avec le kit performance).

    En attendant les futurs développements à partir du bloc B58 appelé à lui succéder (…)!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *