Tonton Greg Rotating Header Image

Visite du siège d’ALPINA à Buchloe, Allemagne

Cet article a été lu 1979 fois!

L’histoire remonte à l’année dernière où j’ai croisé Giorgi, responsable commercial France pour ALPINA, lors d’une soirée organisée par une concession BMW. On discute un peu de tout (mais surtout d’ALPINA 🙂 ) et j’en profite pour lui demander s’il était possible de venir le voir à Buchloe, leur maison mère. Il n’est pas contre l’idée, on reste en contact. Le temps passe, je le revois quelques mois plus tard au Salon Auto de Francfort puis son collègue francophone au Salon de Genève. Là, il s’avère que je suis à Munich lors du long WE de l’Ascension, ils sont disponibles pour me recevoir, BIMMMM je saute sur l’occasion! Le rendez-vous est donc pris : vendredi matin, je visite la maison mère d’ALPINA Automobiles, à Buchloe, un rêve de gosse va se réaliser !

Et 800 km plus tard…

…j’arrive à Buchloe, petite ville de Bavière de 15 000 habitants, je me dis: « Sympa ici, les gens sont accueillants, la ville est toute mignonne, en plus de travailler chez ALPINA, le cadre de vie est excellent, que demander de plus? »

Une fois un bon dîner avalé, je passe devant ALPINA afin de repérer les lieux, un fan en BMW E30 est aussi là pour prendre quelques photos, je pense qu’on est sur la route du pèlerinage BMW jusqu’à Munich 🙂

Après une bonne nuit de sommeil, je rejoins Eddy et sa femme Peggy du blog TheAutomobilist, aussi là pour la visite. Nous passons les portes d’ALPINA, nous voilà dans le temple sacré du constructeur automobile, nous avons de la chance d’être ici.

L’accueil est chaleureux, derrière le comptoir, la personne nous fait l’effort de parler français, déjà un très bon point! Vient alors notre principal interlocuteur, Thomas, qui va nous faire la visite des lieux. Il nous raconte l’histoire d’ALPINA devant le fameux kit de puissance qui a fait connaître Burkard Bovensiepen, nous passons aux choses sérieuses, l’atelier.

Tous mes sens en éveil

Quoi de mieux pour un fan de belles mécaniques que de se retrouver dans un atelier ? Les yeux grands ouverts, Thomas nous explique que les pièces « prototypes » sont usinées sur place, à la demande des ingénieurs situé juste au-dessus. D’autres pièces destinées à la série ou à la compétitions y sont aussi usinées. Dans un coin, on aperçoit un espace dédié à la restauration moteur: même si la qualité ALPINA est élevée, certain propriétaires demandent une « remise à neuf ».

Nous trouvons aussi des cellules de montage/démontage moteur: les techniciens ont tous les outils nécessaires à porté de main afin de plumer un bloc moteur et d’y greffer des pièces faites maison. D’ailleurs, le V12 « à poil » qu’on a croisé était impressionnant! Aujourd’hui, les moteurs ne sont plus assemblés sur place mais sur les chaîne de montage BMW.

C’est ici qu’on se rend compte du travail effectué par ALPINA : même si les voitures portent le badge BMW, vu les modifications apportées, une ALPINA n’est plus vraiment une BMW, enfin si, c’est une BMW en mieux 🙂

Viennent ensuite plusieurs ateliers, dispersés sur le site, avec la maison du patron, Burkard Bovensiepen, en plein milieu, la classe !

Préparation avant livraison

Une ALPINA n’est plus fabriquée à Buchloe mais sur les chaînes de montage BMW (via des techniciens formés spécialement). Par contre, après montage, chaque modèle est renvoyé ici, au siège, afin d’y être personnalisé (bas de caisse, jantes, sièges, etc…) avant l’envoi au client final. Nous avons un atelier carrosserie qui peut fabriquer une pièce prototype en impression 3D, un espace de lavage et un autre pour la personnalisation.

L’atelier couture m’a paru très intéressant: nous avons pu voir la différence entre un cuir BMW Dakota et l’ALPINA LAVALINA, rien à voir! Le cuir LAVALINA est d’une qualité bien supérieure, un touché magnifique et une matière respirante. Les pièces sont découpées au laser/cutter juste en dessous. Un vrai travail d’orfèvre ! Au passage, le cuir des volants est tissé à la main, ne laissant apparaître ou ressentir aucun fil : le volant est hyper lisse, afin de ne pas s’abîmer la peau.

Dehors, nous apercevons l’endroit où sont stockées chaque voiture avant personnalisation ou envoi au client: une centaine d’ALPINA neuves alignées, j’hallucine…

Ingénierie et tests

Juste à côté, le bâtiment où sont effectués tous les tests, comprenant un banc moteur et une chambre climatique simulant des environnements extrêmes (froid sibérien ou désert africain). Là, nous n’y sommes pas allés, pour des raisons de confidentialités. Nous avons quand même croisé la nouvelle BMW Série 5 « camouflée », non, pas le droit aux photos 🙁

Et ensuite ?

Nous terminons la visite par des bureaux, surtout pour admirer quelques moteurs exposés ici et là. Thomas nous raconte leur histoire: ALPINA a vraiment été précurseur en automobile, fabriquant les moteurs les plus puissants de leur génération, extrêmement coupleux. Oui, le couple, si on regarde bien, les moteurs ALPINA ont de la puissance mais surtout du couple, même sur les modèles atmosphériques, sans compter sur des consommation toujours en baisse. Cette caractéristique est vraiment leur marque de fabrique.

Avant d’essayer une ALPINA B3 et une D4, nous passons par la cave ALPINA. ALPINA est aussi un grand négociant en vin, très réputé en Allemagne, alimentant les plus belles tables du pays. J’ai déjà pu déguster leurs vins, la qualité est au même niveau que leurs voitures, au top !

Mes impressions

Ici travaillent environ 220 personnes, dans divers services, formant aussi des apprentis, dans un cadre idéal. Ce que je retiens de cette visite est le côté familial, des personnes souriantes, une passion indéniable pour l’automobile d’exception. Il fait vraiment bon vivre à travailler chez ALPINA.

Le saviez-vous ?

C’est bien ALPINA qui inventa le SWITCH-TRONIC, en 1992, implémenté sur la BMW ALPINA B12 5.7 Coupé.
Les valves des pneus ne sont pas visibles sur les jantes ALPINA, elles sont cachées au milieu de la roue, sous le logo ALPINA.

Allé, ce n’est pas tout, mais les B3 et D4 m’attendent, l’essai de ces 2 monstre par ici …

 

Vous aimerez aussi lire :

5 commentaires

  1. PG06 dit :

    A force de te lire sur Alpina, tu vas faire des envieux !! Mais bon comme tu partages tes émotions on en profite aussi !! Merci

    1. TontonGreg dit :

      Et attends de voir les essais des ALPINA B3 et D4… 2 bagnoles de bonhomme !!! 🙂

  2. PG06 dit :

    Dommage que je ne puisse pas leur laisser un X3 2.5L essence 6L pour qu’ Alpina le prépare !!!

  3. Fx dit :

    Salut Tonton,

    je suis le « très » heureux possesseur d’une B3 2.7 E30 avec 260000kms, penses-tu qu’il serait possible de faire refaire et optimiser mon monteur là-bas…!?

    Merci pour ta réponse!

    1. TontonGreg dit :

      Hello,
      Oui, ils ont en service spécialisé dans les réfections moteur, tu peux leur demander de lui donner un petit coup de jeune 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *