Le mythique 6 cylindres

Les premiers L6 sont à priori sortis en 1977 (série des M20) sur des berlines séries 3 et 5 ainsi que sur le Z1.

Ces derniers modèles équipent des 325i jusqu’en 1993.

Deux cylindrées principales sont à noter: 2.0l et 2.5l

Les puissances allaient déjà de 125ch à 170ch.

Nous aurons ensuite le M30: 2.5l à 3.5l qui équipent presque tous les modèles de la marque et développent 150 à 250ch, cela dans les années 80.

Son successeur, le M50, possède moins de déclinaisons, 2.0l ou 2.5l (150 ou 192ch) et n’équipe seulement les 3/520i et 3/525i (entre 1990 et 1995).

Le M52 équipe quant à lui, comme son petit frère M30, presque tous les modèles. Ils sont vus entre 1994 et 2001, en 2.0l 2.5l 2.8l et 3.0l, pour apporter de 150 à 230ch.

Le dernier des modèles M, le M54 est construit entre 2000 et 2006, équipe essentiellement les séries 3 (E46) pour des puissances allant de 170 à 230ch.

La série des Mxx est alors remplacée par les N52, N53 (jusqu’à 270ch en injection directe) puis N54 à qui on vient lui greffer un turbo. La cylindrée unique est de 3.0l et sa puissance oscille entre 300 et 340ch (on remarque bien le gain de puissance énorme lié au turbo). il est monté sur des 135i et 335i depuis 2007 et depuis 2010 sur les 1M.

Le N55, depuis 2009 est une réplique du N54 avec comme différence: une injection directe et un double turbo (sur modèles x35i).

Je reviendrai sur certaines spécificités dans d’autres posts (comme ici sur leurs turbos).

Comme vous pouvez déjà le savoir, les 6 cylindres sont emblématiques chez BMW, puissance, souplesse et sonorité de ces L6 ont fait la joie de millions de propriétaires à travers le monde.

En parlant de sonorité, écoutez:

Et maintenant, un petit tour du côté de moteurs en V, c’est par ici.

4 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *