Classique: BMW 3.0 CSL de 1972

En lisant ce matin mes petites news habituelles, je tombe sur cet article, où le propriétaire d’une 3.0 CSL de 1972 nous fait un road trip vraiment superbe sur la « Carmel Valley Road ».

Voici ce qu’il raconte, attention, photos magnifiques!

Gravir la colline tout en se dirigeant à l’est sur la route de vallée de Carmel, le paysage passe soudainement de la forêt dense aux collines d’or. C’était comme si j’étais entré dans une photo jaunie des années 70. Et avec ce volant de CSL mince et animé dans mes mains, je l’a eu! Un aperçu à de la jeunesse dorée et insouciante. Tour après tour le CSL nous ramène à la vie.

Comme le fan avisé plein d’adoration qui éviterait de rencontrer son héro, quelques voitures de rêve d’enfant ne devraient jamais être conduites par ceux qui les ont tant convoitées. C’est une réaction commune afin que l’excitation se tourne vers la déception, derrière une voiture classique. Mais la BMW 3,0 CSL est d’une race différente.

Venant du sport mécanique, le CSL a été la tentative de BMW pour gagner le championnat européen de voiture de tourisme. Afin d’être meilleur en compétition, le CSL est né afin de réunir une série de changements aux voitures de course moins réussies comme la CS E9 3,0. Le L représente le « leight » (light – lumière) et signifie un acier plus mince, moins d’accroche sur les portes en aluminium, capots, coffre et des fenêtres latérales en Perspex (thermoplastique transparent).

Concernant le moteur, la cylindrée a été porté à 3,003l en augmentant l’alésage d’un quart de millimètre (d’où les 200 ch). Bien entendu, il y a eu d’autres changements : BMW en avait marre de perdre les courses derrière Mercedes.

Ce modèle étant de 1972, il n’a donc pas le pack CSL aérodynamique sorti en 1973. L’histoire est belle mais il est maintenant temps de rouler!

« Carmel Valley Road » est une des route les plus célèbre du centre de la Californie. Avec son tracé et ses cols particuliers, Carmel Valley procure une sensation de conduite inégalable à travers vallées et collines. Et pour une voiture de 39 ans, il est obligatoire de respecter la dame.

Ce CSL de 1972 (un des 252 produit cette année) est présent dans le musée BMW de Spartanburg (USA). Avec ses 22 200km, il est estimé à 300 000$. Heureusement, je n’ai appris ce montant qu’en sortant de la voiture…

Ce 3.0 CSL se défini par sa sonorité particulière, son couple et son enthousiasme passé les 5000 tr/min. La plupart du chemin a été effectué sur le 3e rapport (avec seulement 4 vitesses, ce coupé a les bras longs) mais passez en seconde et la bête vous montrera ses dents!

Ce moteur est aussi surprenant que les collines qui nous entourent. Bien entendu, il ne va pas vrombir comme une M ou L6 de nos jours mais je suis impressionné par son couple si important.

Son volant n’est pas aussi « pure » qu’une 2002 mais il est approprié pour ce CSL et au marché visé. Et il est certainement plus communiquant qu’une non M moderne.

Le plus impressionnant est la stabilité de la voiture quand on passe les virages serrés. On pourrait la faire glisser tout en la contrôlant vu la puissance mais le CSL n’est pas une brute d’aujourd’hui: sa puissance est délivrée avec trop d’élégance.

Mais cela ne veut pas dire qu’il n’est pas une joie de la rouler sur cette route. Même avec ce bitume usé et offrant plus d’un trou, ce CSL est sous contrôle tout en étant bousculé.

Aujourd’hui, il s’agit d’un ancien, avec ses amis des GT des années 70. Gardez quand même votre voiture moderne car cette CSL n’est pas une voiture de sport. Après tout, ce n’est pas notre affaire, on a déjà un bruit magnifique et une sensation de conduite inégalable avec ce coupé.

Conduire ce CSL a été un vrai rêve d’enfant, devenu réalité. Voici la voiture que j’avais en miniature il y a 25 ans. J’ai failli être déçu mais ce CSL est une trop belle voiture qui procure une conduite pure et un plaisir inégalé, merci BMW.

via bimmerfile.com

Si vous avez aimé cet article, c’est que les modèles classiques de BMW vous intéressent, n’hésitez donc pas à potasser le livre sur l’histoire de BMW, depuis leurs débuts à aujourd’hui. Le livre fait 380 pages, est toujours accompagné de belles photos et est écrit en 3 langues (français, anglais, allemand). Il vaut le détour et le prix est raisonnable, perso, c’est mon livre de chevet 🙂

Le reste des photographies:

2 Comments

  • Waw !! Elle est magnifique !! Comment tu fait pour la tenir en aussi bonne etat ? Elle est tout simplement parfaite, la couleur, le design, les jantes, l’intérieur et même le moteur ! Chapeau vraiment !
    Petit clin d’oeil au cadre, en plus d’une jolie voiture, il y a de belles photos.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *